Holedown

Quand on passe autant de temps que moi sur son smartphone, on se dit qu’un jeu de plus ou de moins, ça ne fera pas une grande différence. Sauf quand ce jeu, c’est Holedown, est qu’en plus d’être très réussi, c’est sacrément addictif.

Et comme tous les jeux addictifs, le principe est simple. Le but est d’atteindre le centre d’une planète à l’aide de balles que l’on envoie à toute vitesse, à la manière d’un casse-brique classique. Sauf que le casse-brique est ici inversé (on tire du haut vers le bas), que les pièces ressemblent à des pièces de Tetris, et que chacune d’entre elles possède un numéro indiquant combien de fois elles doivent être touchées avant de disparaître.

Le créateur de Holedown, Martin Jonasson, a bien évidemment pensé à d’autres règles pour pimenter le gameplay. Certaines pièces sont par exemple simplement “posées”, c’est-à-dire qu’elles disparaissent si aucune autre pièce ne les supporte. D’autres sont “vissées” et restent en place jusqu’à ce qu’elles soient touchées autant de fois qu’indiqué. Enfin, certaines pièces contiennent des cristaux, qu’il faut amasser pour acheter des upgrades dans la boutique (ce qui permet d’augmenter le nombre de tirs, de balles ou simplement débloquer de nouvelles planètes).

Et la bonne nouvelle, c’est qu’il faut jouer pour progresser. Vous vous souvenez ? Comme en 2009, avant l’arrivée d’iOS 3 et ses foutus achats In-App. Bref, Holedown est une vraie réussite, un concept simple, clair et addictif, dont tous les éléments, du graphisme aux sons (composés par Niklas Ström) en passant par les animations ont été soignés. On n’en attendait pas moins de Jonasson, qui via son studio Grapefrukt a publié deux autres très bons jeux sur mobile : Twofold Inc., et Rymdkapsel.

Holedown est disponible pour 4,49 euros sur iOS et Android. Et quitte à perdre du temps sur son smartphone, autant jouer. C’est toujours plus sympa que lire une série de tweets débiles.

Laisser un commentaire